Assistant de Direction

Introduction

Le titre professionnel d’Assistant de Direction est une formation reconnue par l’Etat Français et subventionnée par l’Etat. Elle permet aux participants d’acquérir des compétences et des connaissances spécifiques pour exercer le métier d’Assistant de Direction. La formation est sanctionnée par une certification officielle reconnue par l’Etat Français, le RNCP34143. Cet article présente le contenu de la formation et les compétences attestées par la certification.

Objectifs et contexte de la certification

Le titre professionnel d’Assistant de Direction est une formation qui permet aux participants d’acquérir des compétences et des connaissances spécifiques pour exercer le métier d’Assistant de Direction. La formation est sanctionnée par une certification officielle reconnue par l’Etat Français, le RNCP34143.

Le titre professionnel d’Assistant de Direction est un diplôme qui permet aux participants d’acquérir des compétences et des connaissances spécifiques pour exercer le métier d’Assistant de Direction. La formation est sanctionnée par une certification officielle reconnue par l’Etat Français, le RNCP34143.

L’assistant de direction est au cœur du système de communication, d’organisation et de décision de l’entreprise ou de la structure qui l’emploie. Il assiste la direction et se voit confier des missions qui confortent ce rôle central. Il est en capacité d’analyser une situation, d’établir un diagnostic et de proposer une solution.

Activités visées

Par ses qualités organisationnelles et sa rigueur, l’assistant de direction organise et coordonne les journées des dirigeants. Il optimise les procédures d’organisation et facilite les prises de décisions en construisant, dans les délais, des outils de pilotage efficaces. Il compile et consolide des données sous forme de reporting des activités ou des résultats.

Vecteur de l’image de l’entreprise ou de la structure, l’assistant de direction gère le traitement de la communication écrite et orale : il assure l’interface avec les interlocuteurs et collecte, analyse et diffuse l’information, tant à l’interne qu’à l’externe.

L’assistant de direction participe également à différentes fonctions assurées par les dirigeants : il assiste le chef de projet dans la coordination et le suivi d’un projet, prend en charge l’organisation complète d’un événement et met en œuvre les opérations de communication liées à ces projets. Il assure un rôle de relais de la direction des ressources humaines (RH) en contribuant à la gestion du personnel.

L’assistant de direction, sous la responsabilité de sa hiérarchie, exerce son métier en toute autonomie, dans le respect de la confidentialité, en appréciant les urgences et les priorités. Selon le domaine de la structure, il prend en compte les différences culturelles et professionnelles dans ses activités.

Dans un contexte de plus en plus cosmopolite, la fonction d’assistant de direction requiert un niveau d’anglais permettant de communiquer avec spontanéité et aisance aussi bien à l’écrit qu’à l’oral. Le travail en réseau et les évolutions technologiques des outils de communication exigent une maîtrise des outils et applications numériques et une utilisation omnicanale des médias sociaux. L’assistant doit assurer de façon permanente une veille technologique et informationnelle pour rester opérationnel.

Point d’ancrage de dirigeants de plus en plus nomades, l’assistant de direction est au centre de relations souvent complexes, à l’interne et à l’externe. Il représente la direction et veille au maintien de l’image de la structure, ce qui exige de fortes compétences relationnelles et un renforcement de son implication, avec un engagement dans une démarche proactive. Il exerce généralement ses activités de façon sédentaire, mais peut être amené à assister sa hiérarchie lors de ses déplacements.

L’emploi s’inscrit dans un environnement de plus en plus numérique, où le temps et l’espace sont complètement modifiés et n’ont plus de frontières. Il demande à l’assistant, outre les compétences professionnelles techniques classiques, une conscience des enjeux en matière d’hygiène informatique et une intelligence des situations. Cette transformation numérique impacte bien sûr son travail au quotidien, mais surtout sa posture et son savoir-être. L’assistant de direction est obligé de monter en compétence, de se former en permanence pour intégrer les nouvelles technologies que l’intelligence artificielle crée, et d’accepter de travailler en mode agile : accepter la culture du changement de priorités en permanence